Entre la place de Brouckère et la Monnaie, niché entre les bureaux et les implantations bancaires fleurit un nouveau lieu plein de saveur.

C’est mon amie Elodie qui m’en a parlé. Elle est de tous les bons plans à Bruxelles. Pas un événement auquel elle ne soit invitée… Un nouveau bar, près de la rue Fossé-aux-Loups. Quartier improbable à première vue. Une visite s’imposait.

Au fond de la petite rue d’Argent – environnement bancaire, on vous disait – le lieu s’avère accueillant, chaleureux et high-tech à la fois. C’est le gérant en personne qui nous accueille, un jeune gaillard, souriant sous des airs un peu réservés. Et il nous raconte son histoire.

Son univers, depuis toujours, à Louvain puis à Bruxelles, ce sont les bars restos, où il a fait ses classes. Question école, justement, une autre voie s’offrait à lui, celle de prof de sciences. Mais, réflexion faite, l’estrade et le tableau noir, ce n’est pas son truc. Le contact avec les gens, c’est derrière un cocktail, un verre de vin (de préférence espagnol) et autour d’une assiette de tapas qu’il le conçoit. Avec un père actif dans l’immobilier, cela ne traîne pas. Les murs – bruts – sont trouvés. Les conseils de l’architecte pour dessiner les espaces, l’étage suspendu et les choix de mobilier, l’affaire est rapidement mise en chantier.

A propos d’architecte, le choix du nom souligne l’ancrage dans un quartier plein d’histoire. Les Chambon, c’est une famille d’architectes. Il ya Alban, le décorateur de l’hôtel Métropole, et surtout auteur de l’ancien siège de la Caisse d’épargne, au coin de la rue. Et puis aussi Alfred, le fils, responsable de l’extension « années 50 » de la même banque, aujourd’hui engloutie dans BNP.

Mais revenons au comptoir du Gourmet-Bar, le bien nommé, ouvert depuis bientôt six mois. C’est le premier endroit où je suis à la fois propriétaire et gérant, explique le sympathique Brent. Le style est à la fois industriel et art-déco. Les travaux ont pris un peu plus de temps que prévu. Le sol en verre du premier étage a présenté quelques difficultés techniques, il a fallu fabriquer des pièces sur mesure.

Qu’à cela ne tienne, le concept, c’est celui d’un bar-lunch, où se retrouver le midi ou après le travail. L’environnement de bureaux, cabinets des ministres du gouvernement flamand, et sièges bancaires en tête : le choix du quartier pouvait paraître audacieux. Au contraire, Brent Van Lommen est convaincu d’avoir fait le bon choix. On est le premier bar, mais le food-market va s’ouvrir dans l’ancienne salle des guichets de la CGER. Un nouvel hôtel est prévu, des logements étudiants. Le quartier est en train d’évoluer.

Les expats, en tout cas, ont déjà trouvé le chemin et y organisent régulièrement leurs événements.

Concernant la cuisine, Brent nous met l’eau à la bouche : J’aime bien de bons produits. La viande séchée, les jambons viennent de chez De Laet et Van Hove, d’Anvers. Nous proposons de petites portions de carbonnades flamandes, de saumon mariné, différents tartares. Toutes sortes de tapas originaux.

Les vins ne sont pas en reste. Ce sont des vins exclusifs sélectionnés par notre fournisseur. Avec un accent mis sur les vins espagnols. Côté cocktails, outre les classiques, Brent met en avant son Gimber maison : qui associe vodka, thym et gingembre. Disponibles, tous, en version extra-large, pour les fêtards, chaque samedi, le temps d’une Jumbo hour, à partir de 17 h.

Au programme encore, les apéritifs du jeudi, en formule free apetizers, les actions vins, deux fois par mois, et encore, chaque vendredi, les cocktails spécial « Ladys night ». A moins que vous ne préfériez une visite des lieux après-spectacle. Brent, Süleyman ou Jean-Jacques – deux noms parmi les barmen les plus connus de Bruxelles – vous y accueilleront avec plaisir. Ne pas hésiter à consulter le site pour le calendrier des événements et actions spéciales, au gré de leur imagination !

J.G.

Chambon gourmet-bar

11, rue d’Argent – 1000 Bruxelles

www.chambon.brussels